Al’Tarba - その奴

 
 

Al’tarba, un artiste Abstract / électro / Hip Hop, d’origine toulousaine, presque 10 ans de carrière, 5 albums, 2 EPs et des collaborations à la pelle. Un rien auteur, compositeur et interprète à la réputation déjà bien acquise… Il se fait un nom dans la culture hip-hop / abstract aux cotés de grands noms de la scène (Seth Gueko, Nekfeu, Swift Guad…) et de certains beatmakers qu’on ne présente plus (DJ Muggs, Necro)… Au gré des ballades musicales de ce curieux de nature, on le considérera successivement comme un pur beatmaker Hiphop, sombre voire horrocore, dans la lignée des Stoops puis comme un sautillant compositeur électro - genre Chinese Man - avec les succès de Mushroom Burger, Petite maline ou Sexy Coccinelle, avant que des incursions plus douces ne le situent aux côtés d’artistes abstract hip-hop comme RJD2 ou DJ Shadow. Il crée des sons avec toujours plus de finesse et de tact, sampling musical comme vocal calé au millième de seconde, ambiance à la fois sombre et sale sans jamais oublier le coté mélodieux...tout un univers à lui et à personne d’autres. »

/////

Avec “La nuit se lève” Al’Tarba ralenti le tempo et plonge dans une poisse urbaine et épaisse, à la rencontre d’un bestiaire décentré, crépusculaire : parias, rescapés du bitumes, francs-tireurs sortis tout droit de la vague tech noir et anti-héros de slasher…Tous se baladent tous en liberté sur le tracklisting du nouvel album du producteur d’origine toulousaine : “enfant, je passais des heures seul à écouter des livres audio, des bandes sonores contées à plusieurs voix. Bruitages, sound design improbable, field recording, street dialogues… Cette culture narrative, je l’ai retrouvée des années plus tard en version hip-hop, dans les interludes du Wu Tang ou de Mobb Deep. Des années après, leur puissance évocatrice est intacte, et m’inspire toujours autant.” “La nuit se lève” sera donc cette expérience sonore sombre et anxiogène : une errance d’une nuit en eaux troubles, un long récit nocturne dans lequel l’auditeur croisera de multiples personnages, au gré des pérégrinations nocturnes de notre antihéro! Côté Featuring, l’auditeur rencontrera d’ailleurs Bonnie Lie – sur le track Tayri Eyes –, Stevie Rayban, “la voix disto que vous entendrez sur le titre On the prowl”, Dj Nix'on “mon éternel co-équipier de live qui scratchera l'évolutif ”Starship Loopers” ainsi que le new-yorkais Little Vic, “un des premiers MC avec qui j'ai collaboré il y a une décennie.” Cinématique, profond, truffée de sonorités organiques comme de samples calés au millième de seconde, “La Nuit” d’Al’Tarba sait également s’incarner : au contact de la plume de Virus, “une écriture sans pareil, affûtée et noire au possible”. Entendu aux côtés d’Al, Casey, Rocé ou Prodige, le rapper de Rouen vient donner corps à la ballade noire du beatmaker. L'artwork, signé Shalik (P36 Posse), comportera, en plus de la cover, quatre illustrations exclusives sous forme de BD, toutes relatives aux interludes. Entre les Damned, Dj Medhi, Filastine et le catalogue de Def Jux se tient Al'Tarba : en équilibre sur un fil rouge tendu entre abstract hip-hop, downtempo lugubre et swing démembré. Cirez vos Docs, vissez vos chapeaux melons et tenez-vous tête haute : “La nuit se lève”, et elle s’annonce longue, peuplée d’âmes damnées et de belles rencontres

AL’TARBA

With La Nuit Se Lève, Al’Tarba brings the tempo right down and thrusts us into a thick urban plague on the trail of twilight bestiary: pariahs, sidewalk survivors, gun toting mavericks straight out of the Tech Noir wave and slasher style anti-heros. You’ll find them all roaming throughout the track list of this new album from the Toulouse-born Producer: “As a child I spent hours alone listening to audio books, soundtracks with multiple narrators. Sound effects, improbable sound design, field recording, street dialogs… Well, years later I rediscovered this narrative culture in Hip-Hop – in Wu Tang and Mobb Deeps’ interludes. And after all this time, their evocative power remains intact and still inspires me just as much.” La Nuit Se Lève is a dark and anxiety provoking sound experience: it’s one night, in troubled waters, a long, nocturnal tale in which the author meets a host of characters in various locations. Including guest stars: - Bonnie Lie on the track Tayri Eyes, Stevie Rayban “the distorted voice you’ll here on the track On The Prowl”, Dj Nix’on, “my long-time live collaborator who scratches on Starship Loopers” as well as the New Yorker, Little Vic “One of the first Mcs I ever worked with over a decade ago”. It’s a cinematic record. Deep and packed with organic sounds, samples slotted in to a thousandth of a second. Al’Tarba’s La Nuit holds its own when it meets with “the unparalleled, honed and darkest of dark” texts penned by Virus. The Rouen-based rapper, heard alongside the likes of Al, Casey, Rocé and Prodige, lends his skills to the black ballad Beatmaker. The artwork, by Shalik (P36 Posse), includes not only the cover art but also four exclusive illustrations each one inspired by the album’s interludes. Al’Tarba occupies a place somewhere between the Damned, Dj Medhi, Filastin et the Def Jux catalogue, he is balanced on a tightrope somewhere between Abstract Hip Hop, gloomy down tempo and dismembered swing. So get into character because La Nuit Se Lève is a long night coming filled with the souls of the damned and fascinating encounters.

AL’TARBA - Collaboration avec IOT Records.

 

GET IT NOW ON

© Serge Rigaud

Let the Ghosts Sing

Al’TARBA

Ladies and Ladies

Al’TARBA

Good Morning Rain

Al’TARBA

La Nuit se Lève

Al’TARBA